ICNA - Contrôleur Aérien

Œuvrer pour un trafic aérien sûr et efficace

Assurer 24h/24 l'écoulement sûr et efficace du trafic aérien : c’est le métier du Contrôleur aérien. Ce métier exige un sens aigu des responsabilités, un excellent niveau d’anglais, la satisfaction à des normes d’aptitude médicale. Les élèves contrôleurs aériens bénéficient d’une formation rémunérée et d’un emploi assuré dès la fin de leur scolarité au sein de la fonction publique (Direction Générale de l’Aviation Civile).

 

Grade de Master en Management et Contrôle du Trafic Aérien (MCTA), reconnu par le Ministère de l’Enseignement Supérieur

Inscriptions concours 2017

ICNA en salle Scan Tower

Le Métier

Assurer la sécurité et la fluidité du trafic aérien : telle est la mission du contrôleur aérien. Un enjeu capital qui exige esprit d’analyse et une grande capacité de prise de décision.

Le contrôleur aérien doit faire preuve d’analyse et d’anticipation pour assurer des espacements sûrs entre les avions qu’il guide en transmettant des instructions de trajectoire vitesse et altitude. Il est à l’écoute des pilotes, des autres contrôleurs aériens et intègre constamment différents paramètres tels que les conditions météorologiques, la densité et la complexité du trafic…

Ce métier multitâche exige un esprit d’analyse, une mémoire de travail très développés, ainsi que le sens du travail en équipe. Il nécessite de savoir prendre des décisions en temps réel tout en gardant en permanence la maitrise de son stress.

Les ICNA gèrent les roulages au sol, les décollages et atterrissages mais aussi les trajectoires de départs et d’arrivées lorsqu’ils travaillent en tour de contrôle. Ils séparent et guident les avions qui survolent le territoire et entrent dans l’espace aérien lorsqu’ils travaillent dans un centre de contrôle en-route. Ils sont au cœur du système de la navigation aérienne. Pour assurer un service continu toute l’année, les contrôleurs aériens sont amenés à travailler par équipe en horaires décalés selon un rythme adapté.

A l’avant-garde du domaine aéronautique, ils travaillent avec des outils (écrans radars, moyens de communication, interfaces) en perpétuelle évolution. Après avoir acquis une solide expérience du contrôle aérien, certains ICNA ont la possibilité d’évoluer vers des métiers d’expertise ou d’encadrement.

Si vous voulez exercer un métier aéronautique passionnant, gratifiant, à fortes responsabilités et à la pointe de la technologie, vous avez le profil pour devenir ICNA.

La formation

La formation MCTA des élèves ICNA est assurée par l’ENAC et dure 3 ans. A la différence d’une formation classique de Master, la formation ICNA est basée sur le principe de l’alternance étroite entre théorie et pratique. Efficace, originale, cette démarche vous permet d’acquérir à la fois connaissances et savoir-faire professionnel. La formation MCTA se compose de deux périodes de 18 mois : la licence européenne de contrôleur stagiaire et la formation en centres opérationnels.

Qu'est-ce que la formation MCTA?

La formation en Management et Contrôle du Trafic Aérien (MCTA) permet essentiellement d’accéder au corps de la fonction publique ICNA (Ingénieurs du Contrôle de la Navigation Aérienne). Les élèves ICNA bénéficient d’une formation rémunérée et d’un emploi assuré dès la fin de leur scolarité au sein de la fonction publique (la Direction Générale de l’Aviation Civile). La formation peut également être accessible à des Etats ayant signé une convention avec l’ENAC.

La formation confère le grade de Master aux étudiants obtenant le diplôme délivré par l’ENAC.

La formation MCTA est une formation systémique qui prépare à la fois aux fonctions de contrôleur de la circulation aérienne mais aussi aux métiers du management du trafic aérien. En effet le contrôleur aérien n’a de cesse de s’adapter à de nouveaux supports de travail, de nouvelles réglementations et de nouveaux outils tout en assurant la sécurité et la régulation du trafic aérien. Ce métier et donc cette formation exigent avant tout un sens aigu des responsabilités, un excellent niveau d’anglais et la satisfaction à des normes d’aptitudes médicales.

La licence européenne de contrôleur stagiaire

A l’ENAC, vous recevrez une formation de 18 mois pour l’obtention de la licence européenne de contrôleur stagiaire (aérodrome, approche et en-route). Il s'agit de maîtriser l'environnement technique propre au contrôle aérien.

Au programme également : gestion et économie du transport aérien, management de projet, organisation de l’aviation civile française et internationale... Un enseignement de haut niveau riche et diversifié. La formation à l'anglais, indispensable à l'exercice du métier, y occupe une place centrale.

Point fort de cette formation : l’ENAC recrée pour vous des conditions réelles de travail. Vous bénéficiez pour cela des outils pédagogiques les plus performants : simulateurs de contrôle d’approche et de contrôle en-route (80 postes de travail, 750 avions pilotés simultanément) et simulateurs de contrôle d’aérodrome (images de synthèse sur grand écran pour un champ de vision de 360°). Ces équipements de pointe font de l’ENAC l’une des écoles les plus avancées au monde.

Au bout des 18 mois à l'ENAC, vous serez affectés en fonction de votre classement, selon les besoins de la DGAC, dans l'un des cinq centres de contrôle (Athis-Mons, Aix-en-Provence, Bordeaux, Brest et Reims), ou dans l'un des 39 grands aéroports français.

La formation en centres opérationnels

Vos différents stages en centres opérationnels durent 18 mois également, et se déroulent principalement dans votre premier centre de contrôle. Ils vous permettront d’appréhender toutes les facettes de votre futur métier par un enseignement progressif et personnalisé. Ils comprennent également deux stages linguistiques de 3 semaines en pays anglophone, une formation au brevet de pilote privé, un stage dans une compagnie aérienne.

La scolarité initiale de 3 ans se conclut par la soutenance du rapport de Projet de Fin d’Études et se poursuit, en fonction du centre où vous exercerez, par une formation pratique d'une durée moyenne de 2 ans pour l’acquisition de la qualification de contrôle qui vous permettra d’exercer pleinement vos responsabilités.

Admission

Les conditions d'accès au concours ICNA

Le recrutement des élèves s’effectue par la voie d’un seul concours. Pour être admis à concourir, vous devez :

  • Être ressortissant de la Communauté Européenne ou d’un autre État partie à l’accord sur l’Espace Économique Européen.
  • Justifier d’une 2ème année de classes préparatoires scientifiques (ou 2ème année de classes préparatoires intégrées), ou être titulaire (avant le 1er novembre de l’année du concours) de l’un des diplômes suivants : L2 (120 crédits ECTS), DUT, BTS à caractère scientifique ou technologique, ou justifier au 1er novembre de l’année du concours d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau III, relevant des domaines des mathématiques, des sciences et des formations techniques ou d’une qualification ou d’une formation reconnue comme équivalente à l’un de ces titres ou diplômes dans les conditions fixées par le décret n° 2007-196 du 13 février 2007 relatif aux équivalences de diplômes, requises pour se présenter aux concours d’accès aux corps et cadres d’emplois de la fonction publique
  • Être âgé de 26 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours (cette limite d’âge peut être reculée conformément aux dispositions légales de la fonction publique en vigueur).
  • Être reconnu physiquement apte à l’emploi : l’admission définitive est en effet subordonnée à la vérification de l’aptitude physique par un médecin habilité de la Direction Générale de l’Aviation Civile. Les candidats sont invités à prendre connaissance de ces normes avant de s’inscrire au concours : arrêté du 16 mai 2008 (JO du 8 juin 2008) relatif aux critères et conditions de délivrance des attestations d’aptitude médicale de classe 3.
  • Jouir de vos droits civiques, Ne pas avoir de mention portée au n°2 du casier judiciaire, incompatible avec l’exercice des fonctions,
  • Être en situation régulière au regard de la loi n°97-1019 du 28/10/97 modifiée portant réforme du Service National (se renseigner auprès de la mairie de son domicile),
  • Enfin, nul ne peut se présenter plus de trois fois au concours ICNA.


 

ENAC TV

ENAC training presentation

Galerie Photos

loader

Suivez-nous

Back to top