Les chaires de l'ENAC

La Chaire de Recherche et d'Enseignement ENAC-Airbus-Sopra Steria « Drones et UTM »

Succédant à la Chaire « Systèmes de drones » créée dès 2015, la « Chaire ENAC-Airbus-Sopra Steria Drones & UTM », lancée en 2023, oriente ses travaux sur les thématiques en lien avec l’UTM (« Unmanned Aircraft Traffic Management »). Elle vise, au-delà de l’intégration des drones et de leurs nouveaux services dans les systèmes existants, à adresser la problématique de son acceptabilité sociale.

Pour ce faire, elle aborde des thématiques techniques, telles que l’interface ATM/UTM, la déconfliction tactique ou l’Intelligence Artificielle, mais également réglementaires comme la certification et la standardisation des systèmes. Ses travaux ont vocation à constituer le socle d’une intégration effective des drones et de son acceptabilité par le public, cruciale lorsque l’on évoque l’usage de drones dans les nouvelles mobilités urbaines.

Ses activités de recherche s’articulent autour de trois axes principaux :

  • Interaction ATM/UTM
  • Méthodes de déconfliction stratégique et tactique (algorithmes et trajectoires)
  • Intelligence artificielle appliquée à l’UTM

L'équipe est composée de :

  • Un enseignant chercheur
  • Un ingénieur de recherche
  • Un post-doctorant

Plus d’informations sur la Chaire :

Bouton Chaire Drones et UTM

Chaire ENAC-Airbus Safety Management

Menée en étroite collaboration avec les équipes Safety d’Airbus, les travaux de cette Chaire s’articule autour de trois axes complémentaires :

Extraction d’informations Safety


Basé sur les travaux de la première version de la Chaire sur le traitement automatique du langage, cet axe explorera notamment les techniques d’extractions d’information, leur performance et leur pertinence dans le cadre du management de la Safety. Il s’agira de tester des techniques récentes prometteuses, de les évaluer, adapter, combiner en vue de proposer des approches scientifiquement à la pointe, utiles d’un point de vue safety management, et utilisables dans un contexte industriel et d’identifier les limites de telles approches dans ce cadre.

Représentativité des échantillons de rapports de sécurité


L’objectif est d’analyser, par des approches statistiques, la représentativité de l’échantillon constitué par les rapports spontanés d’évènements Safety par rapport à la globalité de la flotte en service afin de comprendre les limites des informations constituées par ce corpus de données. L’enjeu ultime viserait à trouver des méthodes pour qualifier les problèmes de sécurité qui ressortent des rapports d’événements afin d’adapter en conséquence les stratégies de safety management.

Impact safety de l’auditabilité des démarches de safety management


Dans le schéma de gouvernance actuel de la safety en aéronautique, la surveillance par les autorités de contrôle des démarches mises en œuvre par les organisations aéronautiques pour le management de la safety repose sur des audits. C’est le cas notamment pour le Safety Management System (SMS). On constate dans ce cadre que le SMS tel qu’il est pratiqué par les organisations aéronautiques varie considérablement d’une structure à l’autre, allant d’une simple approche de « conformité » à une réelle réflexion de fond sur les pratiques organisationnelles, ces différentes approches, « validées » par les audits, n’ayant pas le même impact en pratique sur la sécurité. Cet axe explorera dans quelle(s) mesure(s), le fait de rendre auditable une démarche de safety telle que le SMS ou comme l’envisagent les autorités à court terme, la culture Safety, affecte l’impact sur la sécurité de cette démarche.

L'équipe est composée de :

  • Une ingénieure en recherche
  • Trois post-doctoras

Button fondation ENAC

ENAC TV

ENAC training presentation

GALERIE PHOTOS

Follow-us

Back to top